First 18 et Osiris
  • Avatar du membre
    aurelien.quiri
    Messages : 8
    Enregistré le : dim. 15 janv. 2017 21:53
    Localisation : Annecy
    Contact :

    Re: First 18 et Osiris

    par aurelien.quiri » lun. 29 mai 2017 21:38

    Bonjour !

    De combien est "taxé" une GV à corne en Osiris ?
  • Avatar du membre
    Mat-tilou
    Messages : 16
    Enregistré le : lun. 21 sept. 2009 21:09
    Localisation : Malay le Petit

    Re: First 18 et Osiris

    par Mat-tilou » mar. 30 mai 2017 10:55

    Bonjour Aurélien, le sujet a été abordé cet hivers... tu trouveras une explication détaillée sur ce forum dans la rubrique navigation puis la réglementation, puis dans histoire de jauge, le sujet avait école ...
    Voir également:
    http://www.ffvoile.fr/ffv/public/Applic ... ricule=242
    First 18 quille relevable : http://www.ffvoile.fr/ffv/public/Applic ... ricule=243
    Et aussi ceci:
    J'espère que tu trouveras la réponse que tu recherche, voilà, bonne lecture à toi et bon vent. Philippe.

    First 18 et Osiris
    par CROC-MIGNON » 22 janv. 2016, 01:11

    Suite aux diverses discussions de cette automne sur la reconnaissance du First 18 comme Micro avec tous les avantages que cela peut impliquer, la consultation de la table H109 de la FFV montre des modifications qui confirment que c'est obtenu.
    First 18 quille fixe : http://www.ffvoile.fr/ffv/public/Applic ... ricule=242
    First 18 quille relevable : http://www.ffvoile.fr/ffv/public/Applic ... ricule=243

    Au bas du tableau, vous pouvez lire "spi 25 m², malus +0.5gr". Cette notion est tirée de la jauge Micro Class France. Si le First 18 n'était pas reconnu Micro, le malus serait de 1 gr par cote différente de l'origine (guindant + largeur + tangon = 3 gr minimum). Désormais, ce sont les données inscrites sur la jauge Micro qui s'appliquent.

    Rappel de ces données:
    * Spi standard 18,50m² et tangon limité à 2m25 comme tous les Micros, bonus/malus = 0. En fait, il n'est plus obligatoire de respecter les cotes 590 et 390, il faut désormais lire : Surface = 0,41xGuindantx(bordure + largeur à mi hauteur) ou SMS=0,41xSLx(SF+SMG) = 18,50 m² maxi.
    * Grand spi ne dépassant pas 25m², tangon porté à 2m45, malus 0,5gr. La surface est toujours calculée selon la formule ci-dessus.
    * Le grand spi n'est autorisé que pour les régates françaises. Seul le petit spi est autorisé dans des régates internationales.
    * La jauge Micro 2015-2018 ne parle plus de l'option spi asymétrique de même surface que le symétrique sans pénalité supplémentaire. Donc à vérifier pour les régatiers qui voudraient l'adopter.

    Un grand merci à Yannick Bonniord, Philippe Cantais, le staff de Micro Class France, et à tous ceux qui sont intervenus dans ce dialogue tripartite FFV - Micro Class - AP First 18.

    Jean-Michel
    Avatar du membreadministrateur Administrateur du siteMessages : 747Enregistré le : 14 juil. 2009, 00:32Contact :
    Contacter administrateur

    Re: First 18 et Osiris
    par administrateur » 23 janv. 2016, 13:28

    Merci Jean-michel pour ce retour d-info :D Et surtout d'avoir suivi le sujet et remercié la ffv et class micro
    Nous voilà donc officiellement reconnu par Micro-Class France ;)

    Contacter Mat-tilou

    Re: First 18 et Osiris

    par Mat-tilou » 26 déc. 2016, 15:22

    Bonjour Croc-Mignon, je viens de lire avec attention l'article First 18 et OSIRIS. Je suis actuellement à la recherche d'info sur la réglementation en matière de voiles. j'ai en projet pour 2017 de participer à quelques régates, et avant de me lancer sur l'achat d'un jeux de voiles neuves, j'aurais besoin d'obtenir des certitudes sur le type de voiles et leur surfaces respectives.
    Les voiles en projets, mais pour quelques surfaces et quel types sont autorisés?
    1 Gennaker
    1 Spinnaker
    1 tourmentin ( il est obligatoire et je n'en ai pas)
    1 grand voile à corne.

    J'ai pu lire sur notre forum que le First 18 était officiellement reconnu en class Micro, ou peut-on récupérer ces infos?
    Dans l'article, je lis "obtenu" mais qu'est-ce qu'il est obtenu?
    Que représente un malus de 0.5gr? quels en sont les effets? comment est-ce calculé? Concrètement, cela se traduit sous quel forme?
    Qu'est-ce qu'un grand Spi? référence au spi asymétrique ou symétrique?
    Voilà, je serai très intéressé de lire vos commentaires, vos conseils et autres liens pour continuer à peaufiner mon projet.
    Merci.

    CROC-MIGNON Messages : 363Enregistré le : 10 oct. 2012, 21:32Contact :
    Contacter CROC-MIGNON

    Re: First 18 et Osiris

    par CROC-MIGNON » 27 déc. 2016, 14:08

    Beaucoup de questions dans ce message. Des réponses détaillées et complètes rempliraient une encyclopédie. Je vais donc essayer de résumer en donnant des pistes pour que chacun puisse ensuite compléter ses connaissances par lui-même.


    Osiris – HN – bonus – malus – groupe – jauges – classe – série – etc. :
    Si des bateaux ayant des vélocités différentes régataient ensemble, le vainqueur serait désigné d’avance. Or le but en régate est de confronter les équipages, pas les bateaux. On a donc imaginé différents systèmes de classement dont le principe commun est simple : on affecte à chaque bateau un coefficient selon ses aptitudes à la vitesse, puis on multiplie le « temps réel » relevé pour un parcours par ce coefficient afin d’obtenir un « temps compensé » qui servira à classer les bateaux. On peut donc gagner en First 18 contre un bateau du Vendée Globe, malgré un temps de parcours bien plus long !!!

    En France, le système HN (Handicap National), désormais appelé Osiris Habitable est le système de base pour les régates de club car il est simple et grandement basé sur la confiance dans les auto-déclarations des équipages. Il existe d’autre systèmes mais plus compliqués et plus coûteux car faisant obligatoirement appel à un jaugeur agréé pour effectuer de nombreuses mesures sur les bateaux.
    Selon leur coefficient de vitesse, les bateaux sont classés en groupes, de « 0 » pour les plus lents à l’infini. Un First 18 quillard est en « gr 2 », un quille relevable en « gr 3 ».

    Ces groupes, appelés « groupe brut » sont déterminés pour les bateaux en configuration d’origine telle que déclarée à la FFV par les constructeurs, mais les propriétaires peuvent avoir équipé leurs navires d’éléments qui vont les ralentir (par exemple moteur fixe avec hélice toujours dans l’eau) ou les rendre plus véloces (par exemple voiles plus grandes ou mat en carbone). On va donc appliquer au « groupe brut » des « bonus » ou « malus » pour déterminer le « groupe net », c’est lui qui servira au classement. Un bateau doit demander une carte à la FFV qui mentionne son groupe.

    Le guide « Osiris Habitable », édité par la FFV, apporte tous les détails sur ce système, il est en ligne sur le site de la FFV : http://www.ffvoile.fr/ffv/web/pratique/ ... le/OSIRIS/

    Les bateaux peuvent appartenir à des « classes », par exemple « Mini-Transat », « Micro », « 12mJI », etc., ils sont alors différents mais assez proches avec des règles architecturales communes. Ils peuvent aussi appartenir à des « Séries » et sont alors tous identiques, par exemple « Corsaire », « Muscadet », « Figaro solo », etc.

    Le First 18 est un « Micro », c'est-à-dire un bateau respectant la jauge de cette classe : dimensions de la coque, longueur du mat et surfaces des voiles définies, et quelques autres obligations, avec beaucoup de liberté pour l’accastillage.

    Le guide « Micro », édité par Micro Class France et les règles générales internationales éditées par « Micro Class » sont une base de connaissance :
    http://micro-class.org/wp-content/uploa ... 0755V2.pdf
    http://www.mc18.fr/

    Il est de principe que les règles d’une Série ou d’une Classe s’imposent si elles sont en conflit avec les règles de base Osiris. C’est tout l’intérêt du travail effectué l’an dernier qui permet désormais aux First 18 d’utiliser des spis et tangons plus grands sans malus excessif.


    Surfaces des voiles :
    C’est souvent très mal compris. Une voile n’est pas plate, elle a un volume très difficile à mesurer, des bords arrondis et non rectilignes. En conséquence, la « surface » d’une voile n’est jamais la surface réelle du tissus. Selon les coupes, deux voiles de même « surface » peuvent en réalité présenter des surfaces de tissus différentes.

    Le but en régate est de définir des règles permettant l’équité entre les concurrents. Ce qui est important n’est pas la surface mais les dimensions. On mesure des longueurs (le long du mat, de l’étai, etc.), des largeurs (le long de la bôme, à mi hauteur, etc.) et on entre les mesures dans des formules de calcul. Il va en ressortir une « surface » qui n’est jamais la vraie surface de la voile, et dont le seul but est de placer ensemble des bateaux respectant le même résultat. Si le bateau s’écarte des mesures retenues pour calculer son handicap brut, il va relever du bonus/malus.

    Pour compliquer la chose, les formules de calcul ont changé au fil des années. Une même voile se voit donc attribuer une surface différente selon l’année où on la mesure ! C’est le cas du spi de base des Micro qui peut « mesurer » 18,50 m² ou 19,60 m² selon les années, alors que c’est toujours le même.

    D’autres éléments peuvent être réglementés comme les lattes, en nombre et longueur, ou les têtières de grand-voile.

    Dans une régate de club sans enjeu, personne n’ira vérifier si les voiles sont strictement conformes. Je conseillerais donc à chacun de commencer avec ce qu’il a, même si ce n’est pas parfaitement réglementaire, il n’y aura aucun avantage réel. Mais dès que le niveau de la compétition monte, le respect des règles devient plus strict. En août 2017, le Championnat du Monde Micro se tiendra sur le lac d’Annecy, les bateaux seront strictement jaugés et les voiles mesurées. Si on doit acheter des voiles neuves, même pour la croisière/balade, on a tout intérêt à respecter les règles utilisées en régate, la voile aura une meilleure valeur patrimoniale en cas de revente.

    Pour un First 18 :
    Il faut avoir à bord une grand-voile, un génois, un seul foc pour régater entre Micro, un ou deux focs en inter-série Osiris, un tourmentin et un seul spi symétrique.

    Il y a des dimensions à ne pas dépasser pour ne pas être frappé d’un malus :

    Grand-voile :
    P = 6,85 m (guindant, mesuré entre deux marques contrastées sur le mat)
    E = 2,60 m (bordure, mesurée entre mat et une marque contrastée sur la bôme)
    HB = 0,15 m (largeur de la têtière)
    MGT = 0,57 m (largeur au 7/8 de la hauteur)
    MGU = 0,98 m (largeur au ¾ de la hauteur)
    MGM = 1,69 m (largeur au ½ de la hauteur)
    MGL = 2,34 m (largeur au ¼ de la hauteur)
    Pour être classé en Micro, 3 lattes maxi dont une seule forcée.
    En Osiris, lattes libres.
    La « surface » est donnée par la formule 0.575*P*E soit 10,24 m².

    La grand-voile à corne :
    Elle mélange souvent deux notions :
    • Il est toujours autorisé de remplacer une plaque têtière pleine par une petite latte oblique captive. C’est surtout intéressant pour les grandes têtières. Avec 0,15 m (ou 0,152 m soit 6 pouces) ce n’est pas très intéressant pour le First 18.
    • En Micro, on peut augmenter la taille de la corne, mais il faut rogner ailleurs pour que la voile ne soit pas trop grande. C’est vite discutable et alors frappé d’un malus en Osiris. Je ne pense pas qu’il y ait un intérêt pour le First 18, d’autant plus que cela interférerait avec le pataras.

    Génois :
    JL = 6,92 m (guindant)
    LPG = 2,18 m (perpendiculaire au guindant depuis le point d’écoute)
    JGM < 1,20 m (largeur à mi hauteur < 55% LPG)
    Lattes interdites.
    La « surface » est donnée par la formule 0.5*JL*LPG soit 7,54 m².

    Foc :
    « Surface » inférieure d’au moins 15% à celle du génois, même formule de calcul.
    Lattes autorisées.
    En pratique, un seul foc d’une « surface » d’environ 5 à 5,5 m² convient bien.
    Petite remarque en passant pour ceux qui ne régatent pas : un enrouleur de génois est lourd et cher ; une bande de ris dans un génois de 7 m² pour le réduire à 5/5,5 m² est léger et bon marché…

    Tourmentin :
    Même formule de calcul que le génois avec des restrictions.
    « Surface » inférieure à 2,23 m²
    Guindant JL inférieur à 4,34 m.
    En pratique, cette voile ne servira jamais. Un tourmentin du commerce, pris sur l’étagère, entre 2 et 2,5 m² convient.

    Spi de base dit petit spi :
    SL = 5,90 m (longueur des guindants, identiques)
    SMG = 3,90 m (largeur à mi hauteur)
    SF < 3,90 m (bordure)
    La « surface » est donnée par la formule SL*(SF+4SMG)/6 soit 19,15 m² environ.
    Le tangon d’un Micro peut dépasser l’étrave mais ne doit pas dépasser 2m25.

    Le grand spi :
    Cette voile est frappée d’un malus de 1/2gr. A chacun de savoir si c’est ou non un avantage. Probablement oui pour ceux qui font des longs bords de portant par petit temps genre aller/retour sur la Seine, probablement non pour ceux qui font des parcours côtiers variés dans du vent fort en mer.
    Les dimensions sont libres, mais la surface ne doit pas dépasser 25 m² avec la formule SL*(SF+4SMG)/6 et en respectant SF < SMG.
    Le tangon peut alors atteindre 2m45.
    Attention, cette voile n’est reconnue que par la classe Micro France. Elle n’est pas autorisée en régate Micro internationale.

    Si j’ai personnellement insisté l’an dernier pour que cette voile apparaisse, c’est aussi pour une raison qui n’a rien à voir avec la régate. Les assureurs seront prompts à se désengager en cas d’accident en affirmant qu’une voile trop grande, donc l’irresponsabilité du skipper, était la cause du sinistre. Or nous sommes nombreux en croisière/balade à utiliser des voiles de récupération de surface approximative. En augmentant la « dimension légale » du spi, puisque la possibilité nous en était offerte, nous diminuons le risque de conflit et nous protégeons nos camarades.

    Le spi asymétrique :
    Un temps inscrit et réglementé par Micro Class, cette voile a disparu de la jauge Micro 2015-2018. Elle n’existait pas à l’origine du First 18. Le respect des règles Osiris conduirait à une voile de piètres performances. Je crois qu’il faut l’oublier en régate.
    En croisière, ce peut être différent et un asymétrique bien coupé ne dépassant pas 25 m² porté sur un bout dehors d’environ 1m10 de long est intéressant. Si on peut se faire faire une voile sur mesure, une solution simple et assez économique est d’utiliser un spi d’Open 500 qui convient assez bien et peut se trouver d’occasion.

    Le gennaker, les codes « 0 » ou « 5 » :
    Ces voiles ne sont prévues ni par Micro Class ni par Osiris. Leur usage entraînera toujours un malus. Je ne pense pas que cela vaille le coût en régate. Un gennaker d’environ 10/12 m² est par contre un bon plan en croisière. Nécessite un petit bout dehors d’environ 50/60 cm.


    J’espère avoir été complet, clair et pas trop long.

    Procurez vous tous les règles et guides Osiris et Micro.

    Bonnes navigations. Bonnes régates.

    Jean-Michel

    CROC-MIGNON Messages : 363Enregistré le : 10 oct. 2012, 21:32Contact :
    Contacter CROC-MIGNON
    Re: First 18 et Osiris

    par CROC-MIGNON » 27 déc. 2016, 14:12

    Je complète le précédent message car on va m'accuser d'incohérences, notamment pour les spis. Les formules de calcul de "surface" ne sont pas les mêmes chez Osiris et chez Micro Class, ce qui donne des surfaces différentes pour une même voile. Dans le long message précédent, j'ai repris les formules du guide Osiris de la FFV.

    J-M

    Contacter Mat-tilou

    Etude de voiles pour 2017
    par Mat-tilou » 28 déc. 2016, 14:28

    Bonjour capitaine, est-il possible de vous écrire pour évoquer avec vous mon projet de voiles pour mon First 18. Si oui je vous ferai un topo de la situation.
    d'avance merci.

    Contacter Mat-tilou
    Re: First 18 et Osiris

    par Mat-tilou » 30 déc. 2016, 15:55

    Bonjour Jean-Michel, tout d'abord merci pour toutes ces informations détaillées, lumineuses pour moi. Merci d'avoir pris le temps de partager cela, c'est aussi le sens de cette association, les plus expérimentés aident ceux qui en n'ont besoin, à vous lire vous semblez maitriser le sujet... d'où vient cette compétence, cette expérience, la transmission du savoir et une nécessité pour apprendre et progresser et vue la complexité de la pratique "voile" le partage et toujours une source réconfortante.

    Pour continuer, je souhaite vous adresser le courrier que j'ai écris avant que je lise le votre (lettre croisée), donc je me lance.

    Cro-Mignon.
    Bonjour capitaine, est-il possible de vous soumettre mon projet, mes réflexions sur l’utilisation d’un jeu de voiles.
    J’ai lu avec attention l’article sur le forum « histoire de jauge » étant de par ma situation géographique loin de la mer, et un peu isolé (dans mon coin) je recherche des personnes qui de par leurs expériences, leurs connaissances en la matière seraient à même de me guider, de m’orienter sur le choix, de mes futures voiles.
    Pour la petite histoire, je suis membre de l’Ap First 18, tout a commencé en 2007 lorsque j’ai acheté mon First 18 Qr (Mat-tilou) il était remisé dans un hangar en annexe d’un garage automobile depuis 28ans « sous des tonnes de couvertures »
    Le bateau n’a jamais quitté le bord de Seine, l’artisan faisait quelques balades par an sur le fleuve.
    Depuis j’ai entrepris une rénovation complète du voilier, aujourd’hui il est à l’abris sous un appentis clos, et je le bichonne. Je navigue sur le lac de la forêt d’ Orient dans le département de L’Aube. Port de Mesnil St Père.
    Mon projet. J’envisage pour 2017 de faire l’acquisition de voiles d’avant « dites voiles de portant. Mon but est de donner un peu plus de dynamisme de réactivité au voilier. Sur le lac on a pas de vent constant en angle et force, souvent on galère pour faire avancer le Frist 18, d’où la nécessité d’entrevoir d’autres possibilités. En effet, le coût d’un jeu de voile n’est pas rien il est donc logique d’en étudier l’usage, le but étant de faire un choix judicieux en partant des informations collectées et du programme que j’envisage à termes:
    Le programme :
    • Balade en famille et amis, (mais aussi souvent seul)
    • S’initier à la régate
    • Ponctuellement participer à des régates (sur le lac différentes régates sont organisées comprenant des inter-série)
    Oui je serais bien tenté à régater, mais là j’ai encore beaucoup à apprendre, cependant l’envie est là, d’où ma réflexion sur les voiles.
    Les voiles que je possède actuellement :
    • Un jeu ancien mais en bonne état foc + GV
    • Un jeu neuf Génois +Gv
    • Un spi symétrique neuf

    Ce que j’envisage :
    • Il me faut un tourmentin, c’est obligatoire en régate (je n’en ai pas)
    Oui mais quelque surface ? Aux dires de la réglementation on peut aller jusqu’à 3m²
    mais cette surface max est-telle bien adaptée pour le first 18 ? on parle souvent de 2.60m²
    Ce que je dois étudier
    • 1 gennaker, il serait amuré sur le point d’amure du foc
    • 1 spi asymétrique également amuré sur le point d’amure du foc ou sur un bout dehors ou delfinière.
    • Une Gv à corne
    Votre avis, vos remarques et autres conseils. A vous……….

    Histoire de jauge
    Pour revenir sur le sujet initial, j’avoue humblement qu’après toutes mes lectures et autres articles sur cette problématique que rien n’est simple.
    Entre L’OSIRIS HN et la MICRO CLASS France rien n’est laisser au hazard pour compliquer les choses…
    Questions :
    Quelle référence prendre en termes de règlement de jauge ?
    • OSIRIS HN
    • MICRO CLASS
    • Les deux
    Sur notre forum j’ai lire ceci, le first 18 est officiellement en class micro… comme s’il ne l’était pas.
    Je pensais que le First 18 était dès a sortie en 1979 un Micro, il a été construit dans ce but et pour Participer la CUP Micro en 1980 et 1981 c’est un course/croisière, donc cette affirmation me semble bizarre…, A moins que les choses aient changées depuis sa sortie, je n’ai pas suivi toute l’histoire du voilier.
    J’ai lu les textes réglementaires de Osiris et Micro Class, le 1er serait plus « conservateur » pour naviguer avec les attributs d’origine, le second serait plus ouvert à la performance et l’innovation.
    Leur approche est différente, et dans l’hypothèse de faire de la régate sur quelle réglementation s’appuyer ?
    En 2014 La Micro class à créer un groupe « Micro d’origine dans lequel le First 18 est classé » ce règlement est entrée en vigueur au 1er mai 2015.
    Dans ce cas, faut-il laisser tomber L’OSIRIS HN est privilégier La Jauge MICRI CLASS France ?
    Autre Sujet
    Nos First 18 ont été fabriqués en 1979, le fait de vouloir lui faire porter des surfaces de voiles supérieurs (ex : gennaker, spi asymétrique) ne va-t-il pas à l’encontre de la sécurité, de la tenue, de l’équilibre de bateau. Quelles incidences sur le crément dormant, sur le mat ?
    Dans les articles consacrés au sujet voilerie, on parle en cas de dépassement de voilure de malus voire de changement de groupe.
    Le first 18 au sens de la Jauge Osiris Hn est en groupe 2 (pour QR ) on passerai
    En gr 2.5
    J’ai pu lire qu’un malus de 0.5 serait porté sur la table des calculs (2 pour aller à 2.05 = 05) c’est peut- être la même chose ?
    En tout cas à quoi cela correspond, et quelles sont les effets réels, est-ce véritablement un handicap au point de ne pas envisager de futures voiles ?
    Me donner Svp des cas concrets. Je ne connais pas les règles de calculs et à quoi elles se rapportent.
    Est-ce des calculs sur la distance parcourue en temps réel minoré du malus ?
    Est-ce que le "surtoillage " n’est pas un avantage pour contrecarrer ce malus ?
    Finalement, voir son First 18 prendre de la vitesse reste un sentiment d’excitation, c’est aussi un moyen de se faire plaisir, lorsque le voilier semble aller vite sur l’eau c’est gratifiant… que dire dans lorsque le vent est faible et que la seule risée de la journée vous emporte, le gennaker ou le spi asymétrique sont-ils des "armes" à négliger.
    Voilà, je pris le temps de vous exposer mes propos en espérant obtenir une correspondance.
    Car à la lecture des différents articles que vous avez publiés sur le forum, vous me semblais plus nuancé dans tous vos approches et quel que soit le sujet d’ailleurs.
    De plus vous faite preuve d’une certaine expérience, donc je suis curieux de partager tout cela avec vous.
    Merci par avance
    Bien amicalement _ Philippe D_ propriétaire du First 18 Qr dit Mat-tilou.

    Voilà, pour ce récit... je ne peux vous quitter sans vous souhaiter un joyeux réveillon en famille et amis et une bonne année 2017. Merci Amicalement Philippe

    CROC-MIGNON Messages : 363Enregistré le : 10 oct. 2012, 21:32Contact :
    Contacter CROC-MIGNON
    Re: First 18 et Osiris
    par CROC-MIGNON » 02 janv. 2017, 00:15

    Apprendre
    Il n'est pas possible de transformer ce forum en un cours complet de navigation à voile. Il n'y a qu'une seule façon d'apprendre et d'apprivoiser son bateau : naviguer avec. Il est rarement bon de se lancer dans des modifications profondes, d'acheter des équipements coûteux, d'acquérir des voiles supplémentaires, avant d'avoir validé ses besoins par l'expérience.

    Je connais très bien le lac d'Orient et ses régimes de vents, autant en régate qu'en exploration fouillée. Votre bateau dispose, d'après vos propos, de GV, génois et spi neufs ainsi que d'un foc en bon état. Il y a tout ce qu'il faut pour naviguer sur ce lac une première saison, en balade familiale comme en régate. Ensuite vous envisagerez d'autres voiles si vous le jugez utile.

    Le tourmentin est obligatoire dans la jauge Micro et dans la navigation en mer, croisière comme compétition. Je ne sais plus s'il est obligatoire en eaux intérieures pour les habitables, mais ce n'est pas certain. Une chose est certaine : il ne sortira jamais de son sac ; avec le foc et la GV à 2 ris, vous pourrez affronterez des conditions de mer où les régates sont déjà annulées. J'ai indiqué les cotes théoriques réglementaires dans mon précédent message ; en pratique, un tourmentin du commerce, pris sur l'étagère, ou d'occasion, entre 2 et 2,5 m² environ conviendra. Cette voile n'aura pas d'autres intérêts sur le lac d'Orient que de satisfaire des contrôles réglementaires ; je répète, vous ne vous en servirez pas, et personne n'ira le mesurer à 0,1 m² près.

    Osiris, Micro et autres jauges
    Cela peut surprendre, mais le fait qu'un bateau ait été conçu dans le cadre de la jauge Micro, soit reconnu par Micro Class comme faisant partie des siens n'en fait pas un Micro pour la FFV. Il faut aussi pour cela avoir satisfait à un parcours administratif. Bénéteau ne s'y était jamais plié. L'AP First 18 y a remédié fin 2015.

    Il n'est pas possible dans ce forum de décrire tous les rouages du bonus/malus du système Osiris. En résumé, si on dote un bateau de voiles plus grandes susceptibles de le faire avancer plus vite, on lui inflige un malus pour que le système de temps compensé conserve l'équité pour tous les bateaux ; le but est de classer les équipages, pas les navires. A chacun de juger par lui même si un "surtoilage" vaut ou non la pénalité correspondante. A mon avis, le spi symétrique de 25m² est intéressant en eaux intérieures comme le lac d'Orient, les autres voiles, gennaker, spi asymétrique, GV à corne, etc., sont trop taxées en Osiris pour être rentables.

    Un surtoilage excessif est effectivement dangereux pour la sécurité. Les jauges sont pour cela un garde fou bien plus qu'une contrainte. Je ne peux qu'encourager à les respecter, au moins tant que l'on n'a pas une bonne expérience de son bateau et des lieux où l'on navigue.

    Les courses de Micro sont toujours courues en temps réel. Il n'y a pas de temps compensé. Inscrire un First 18 parmi les Micro, c'est se condamner à être le dernier. N'oublions pas qu'un proto est en gr 12 ! La sous catégorie "origine" regroupe les Micro de gr HN < 6, donc beaucoup sont au dessus des gr 2 et 3 de nos bateaux. Cela n'a d'intérêt que si de nombreux First 18 sont présents pour se faire une course dans la course.
    La régate en First 18, c'est Osiris et rien d'autre.

    Gennaker et spi asymétrique sont étrangers tant à la jauge Micro qu'à Osiris. Utiliser de telles voiles expose à un malus très élevé, indéfendable. Ce sont des voiles pour de longs bords de largue en mer, pas pour des bords de portant en eaux intérieures.

    Se faire plaisir en First 18
    Naviguer d'abord une bonne saison avec votre bateau tel qu'il est. Vous aurez ensuite un jugement plus juste pour le faire évoluer.

    Participez au rassemblement 2017 des First 18 à St Gilles. Vous pourrez comparez les bateaux, les visiter, prendre des photos, autant d'éléments enrichissants dans votre jugement. L'idéal est de venir avec votre bateau. Si ce n'est pas possible, venez au moins comme équipier.

    Inscrivez vous en juillet à la course Petits Navires-Grand Plaisir. Vous pourrez vous y confronter à d'autres First 18 dans un cadre tout autre que le lac d'Orient puisqu'il s'agit du Golfe du Morbihan et de toute la Baie de Quiberon et ses îles. Equipage conseillé de deux personnes. Quatre jours jours de vie à bord en autonomie. Mouillages forains chaque soir. De grands parcours de 40 miles par jours sur la trace directe, bien plus avec les louvoyages. L'encadrement de haute sécurité permet à nos petits bateaux d'affronter des mers formées, des courants puissants, la brume.

    L'expérience venue, abondante et variée, votre projet sera muri, et transformé, soyez en certain.
    Jean-Michel

    Avatar du membre administrateur Administrateur du site Messages : 747Enregistré le : 14 juil. 2009, 00:32Contact :
    Contacter administrateur
    Re: First 18 et Osiris
    par administrateur » 02 janv. 2017, 01:10
    Jm, Philippe
    Je n'aurais pas fais meilleurs réponse 8-)
    Cro mignon via Jm est bien notre expert sur ce domaine technique et je prends tjrs plaisir à le lire :)

    Contacter Mat-tilou
    Re: First 18 et Osiris
    par Mat-tilou » 02 janv. 2017, 10:27

    Jean Michel j'ai lu avec intérêt votre récit, vos conseils mettent en lumière votre expérience, votre expertise...,ce manifeste traduit en toute logique votre capacité à analyser et à formuler une constante "l'apprentissage"pour ce faire il faut pratiquer... ça le l'ai bien compris. Je m'attache en toute modestie à œuvrer dans ce sens, mais la voile est une discipline de longue halène, et j'ai encore beaucoup de chose à apprendre, à assimiler, à découvrir... c'est aussi le sens de cette correspondance, aller vers les autres pour partager sur le sujet.
    Je vous souhaite une bonne année 2017, bien amicalement. Philippe

  • Avatar du membre
    aurelien.quiri
    Messages : 8
    Enregistré le : dim. 15 janv. 2017 21:53
    Localisation : Annecy
    Contact :

    Re: First 18 et Osiris

    par aurelien.quiri » mar. 30 mai 2017 16:25

    Re bonjour !

    Si j'ai posé la question, c'est que j'ai écumé pas mal de chose, sans forcément trouver de réponse.

    Par ailleurs, voici ce que l'on peut trouver sur le site Micro Class France :

    ****
    Pour les GV à corne, le HN après avoir pénalisé d’1/2 groupe les Micro de série en 2013 a convenu que l’avantage ne justifiait pas cette pénalité si la surface de la GV restait inchangée, elle disparait donc pour 2014. Si l’acquisition d’une GV à corne vous tente, contactez votre association ou MCF pour obtenir les dimensions les mieux adaptées, la standardisation des dimensions des GVC pour chaque série serait une simplification pour les contrôles et surtout pour l’image de la Classe Micro.
    ****

    Voilà !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité